User Tag List

Results 1 to 2 of 2

Thread: La richesse de Lehfed révélée sur un site

  1. #1
    nora's Avatar
    nora is offline ويضل الصليب عَجبالو علامة
    Join Date
    Mar 2009
    Posts
    5,101
    Post Thanks / Like
    Mentioned
    2 Post(s)
    Tagged
    0 Thread(s)
    Rep Power
    147

    Default La richesse de Lehfed révélée sur un site

    Lehfed, quand tu nous tiens! Camille Saadé, Libanais originaire de ce village situé dans le caza de Byblos, a créé un site dédié à Lehfed en 2007. Les années sont passées. Mais l’intérêt des visiteurs pour ce site n’a pas faibli. Retour sur l’histoire d’un succès virtuel consacré à un beau village.

    Pauline Mouhanna, Illinois
    Camille Saadé a quitté Lehfed depuis des décennies. Il a posé ses valises près de Boston au Massachusetts. Il a effectué des études, travaillé là-bas et fondé une famille à l’étranger. Mais l’Amérique ne lui a pas fait oublier ses racines et son amour pour son village d’origine.
    Plus que de l’amour, il y a chez ce Libanais une passion ou plutôt une obsession pour Lehfed. A chaque fois que vous lui en parlez, son cœur bat plus fort. Et Camille Saadé raconte tout. Pourquoi il a décidé de créer ce site. Sa joie de savoir que de plus en plus de ses compatriotes s’intéressent à l’histoire et aux activités qui se déroulent à Lehfed. Et surtout une ultime satisfaction; avoir transmis sa passion à ses enfants qui attendent dorénavant impatiemment le retour à leur village d’origine.
    Tout a commencé en 2007. Chaque fois que Saadé retourne au bercail, il se rend compte que les habitants de Lehfed ont besoin du soutien financier et moral de leurs compatriotes qui résident aux quatre coins du monde. Mais en même temps, «il fallait que ces derniers ressentent cette envie d’être impliqués. Il fallait qu’ils comprennent et apprécient l’histoire de Lehfed, village de leurs ancêtres». Qu’est-ce qui est mieux alors qu’un site pour lier des milliers de Lehfedians. Saadé explique: «Ce site est un moyen de communication entre Lehfed et ses enfants à travers le monde. Il cherche à raconter aux nouvelles générations nées au sein de la diaspora, ce qui singularise leur village d’origine et les encourage à se sentir plus concernés par ses activités telles que les fêtes religieuses, les tournois organisés en été…». Depuis sa création, des milliers de visiteurs se rendent sur ce site pour le découvrir. Une page Facebook a été également créée. Elle rassemble des centaines de membres vivant au Liban, aux Etats-Unis, en Europe. Des personnes vivant en Amérique latine ont pu également découvrir le village de leurs arrières grands-parents. Ce site procure une belle vitrine, de la bonne visibilité à Lehfed. On apprend, grâce à des études mises en ligne, l’histoire de ce village qui remonte, selon certaines sources, au IVe siècle av. J.-C.

    Berceau du maronitisme
    On trouve des vestiges phéniciens, byzantins, syriaques et chrétiens à Lefed. Les maronites ont occupé ce village depuis le Moyen Age. Ils ont construit, au cours des années, plusieurs églises et monastères. Les enfants de ce village sont souvent très croyants et attachés à leur maronitisme. Certains sont devenus d’ailleurs patriarches tels Youhanna el-Lehfedi (1151-1173) et Boutros el-Lehfedi (1173-1199). D’autres sont devenus des évêques, notamment Mgr Gabriel ibn al-Qalai, franciscain. Camille Saadé précise: «Les Lehfedians, dès leur naissance, ont scellé leur destin à celui de l’Eglise maronite et du Liban». Cet attachement viscéral remonte certes à loin, mais il demeure vivant jusqu’à aujourd’hui grâce à plusieurs facteurs. D’abord, Lehfed est la résidence d’été du patriarcat maronite de Byblos. C’est monseigneur Béchara Raï, qui a fait ce choix. Depuis, sont organisées plusieurs activités auxquelles participent les habitants de la région. Aussi, Lehfed est le village d’origine du frère Estéphan Nehmé. Depuis le 27 juin 2010, date où il a été déclaré bienheureux, beaucoup de croyants se rendent à Lehfed pour découvrir la maison du frère Estephan. Au grand bonheur des habitants de ce village fiers de cette nouvelle preuve de leur piété. PM.

    Pour plus d’informations, se rendre sur le site www.lehfed.com ou sur la page Facebook du groupe lehfed.com


    Le frère Estéphan Nehmé
    Il est né à Lehfed le 8 mars 1889. Son père, Estéphan Bou Haykal Nehmé et sa mère, Christina el-Badawi Khaled, étaient tous les deux réputés pour leurs bonnes mœurs. C’est ici qu’a grandi et étudié celui qui reçoit le prénom de Youssef lors de son baptême. Il a appris les rudiments de la lecture, de l’écriture et du catéchisme avec les enfants du village, sous les arbres avoisinant la belle église dédiée à Saint-Etienne, à Lehfed. Youssef y est resté jusqu’à ses 16 ans avant de quitter son village et de s’engager dans la vie monastique au couvent des Saints-Cyprien et Justine, à Kfifane.

    magazine.com.lb
    l'hebdo magazine
    YOU CAN KILL A MAN BUT YOU CAN'T KILL AN IDEA. -Medgar Evers.

  2. #2
    Join Date
    Apr 2009
    Posts
    14,294
    Post Thanks / Like
    Mentioned
    6 Post(s)
    Tagged
    0 Thread(s)
    Rep Power
    323

    Default

    Et surtout une ultime satisfaction; avoir transmis sa passion à ses enfants qui attendent dorénavant impatiemment le retour à leur village d’origine.

    I'm sure all the Lebanese abroad feel the same
    إن الأبطال يموتون ولا يستسلمون...



Tags for this Thread

Bookmarks

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts
  •